Hetaworld

Hetaworld est le théâtre de l’affrontement chaotique des trois Prima élémentaires, des êtres aussi grands que des continents. Uluvodaa le Prima d’eau, Eartharok le Prima de terre et Zéphiriliss le Prima d’air se disputent Hetaworld, mais aucun n’arrive à prendre le dessus sur les autres. Car dans ce monde, l’eau est faible contre l’air, l’air est faible contre la terre, et la terre est faible contre l’eau. Cet équilibre fondamental des forces est appelé “la Règle”.
Et étrangement, c’est grâce à cela que la vie est apparue. Des éclats des innombrables combats des Prima surgirent des êtres plus petits. Ils ont réussi à abonder et profiter des temps de paix comme des temps de conflits.

Dans Hetaworld, que ce soit un caillou, un peuple champignon, un Païdi, un Populi, un Holi, un arbre ou même un Titan, tous sont composés d’éléments à partir de la terre, l’eau ou l’air.

Mais ce qui différencie une pierre inerte d’un Païdi de pierre, c’est que le Païdi, bien que fait d’un élément de terre, possède une âme.
Ces êtres tendent à un certain bonheur, que ce soit par le travail, la convivialité, le combat, le voyage, le savoir ou la paix.
Il existe une infinité d’êtres de toutes tailles et toutes formes dans Hetaworld. C’est ainsi que des êtres de pollen mesurant un pas de haut, en viennent à passer leur temps à jouer dans l’herbe sur un être de plusieurs milliers de pas, en train de lutter avec frénésie contre une tribu d’Ogres volcaniques afin de sauver un village de gouttes d’eau.

Dans Hetaworld, le changement est partout ! Il n’est pas rare de voir le sol se fendre en deux d’un coup ou l’obscurité tomber subitement. Certains habitants de Hetaworld se sont adaptés en s’alliant à des êtres colossaux, leur servant de montures pour leurs villages ou en inventant des moyens loufoques pour avancer.
Néanmoins, parfois un drame peut laisser un vide dans l’âme de certains êtres. Cela les pousse à vouloir changer leur condition et les lois qui les ont construits, quitte à mettre en péril d’autres vies. Des fous tentent de devenir des êtres ultimes comme les Géants ou même des Titans. Certains cherchent la vengeance, d’autres construisent des machines de brindilles et de brocs animées par des âmes tourmentées.
Certains vont même jusqu’à transformer les plus faibles en esclaves…

Hetaworld repose sur un fragile équilibre entre les forces des trois Prima.
Il faut donc quelqu’un pour les surveiller. Ce devoir ne pouvait être confié à des êtres immensément puissants mais, bien au contraire, aux plus faibles, car eux connaissent la fragilité de la vie. Certaines bonnes âmes sont choisies par Éthéria, la Prima des âmes. Elles auront pour mission de surveiller, guider les êtres, de lutter contre les tyrans, petits et grands, afin que plus jamais un événement comme la Première Mort ou la Guerre des Ogres ne survienne de nouveau. Ces bonnes âmes se nomment les Gardiens.
Les Gardiens ont aussi comme lourde tâche de s’assurer qu’aucun Prima ne prenne le dessus sur les autres. Ils sont même parfois le seul rempart face à leurs fureurs.

Et dans Hetaworld, le Gardien, c’est VOUS.

 

Le don de métamorphose

 

Les êtres d’eau sont faibles face à ceux de l’air, ceux de l’air sont faibles face à ceux de la terre et ceux de la terre sont faibles face à ceux de l’eau, répétant un cycle inscrit dans leur corps.
Mais Éthéria donna aux Gardiens le don de métamorphose, qui permet de se changer soit en être d’eau, soit d’air soit de terre, évitant ainsi d’être emprisonnés par la Règle et être forts face à l’adversité.
Étheria leur a également accordé la possibilité de modifier la forme de leur corps pour toujours s’adapter et aller de l’avant.
Le dernier aspect que prend ce don est plus subtil et il relève plus de la qualité du Gardien que de Éthéria. Il est appelé Métier. C’est une affinité dans un domaine particulier (la forge, la danse, la culture, l’escalade, etc…). La plupart des êtres y sont nativement doués.
Alors que les autres êtres ont uniquement un, voire deux Métiers, les Gardiens, eux, ont la capacité à facilement apprendre et déapprendre des Métiers depuis le début de leur entrainement. Un bon Gardien peut avoir jusqu’à cinq métiers ! Et ainsi, il peut toujours surprendre.

Dans le monde de Hetaworld, il n’y a aucune notion de temps, de genre, de race et tout ce qui définit en somme les êtres vivants de notre univers. Mais toutes les relations complexes, les inégalités, les duels moraux, les valeurs qui composent la richesse des interactions sociales, elles, sont exacerbées. La question de la valeur d’une vie, de l’avenir et de la notion d’équilibre se trouve au centre de Hetaworld et c’est cela que les joueurs pourront toucher, questionner ou, au contraire résoudre, via leurs actions. La diplomatie, le combat, la ruse, l’honnêteté sont de nombreux moyens que les joueurs auront à leur disposition pour résoudre les énigmes, combats, complots et autres catastrophes qui pullulent dans le monde de Hetaworld.

Hetaworld étant un monde non manichéen, les scénarios se penchent plus sur les conséquences et les actes des joueurs, que de la notion de bien et de mal. Ce sera aux joueurs de décider ou non des réactions dues à leur choix.

Pour en apprendre toujours plus sur
ce vaste et magnifique monde qu’est Hetaworld,
voici le groupe facebook qui y est dédié  :